Revue parlementaire canadienne

Numéro courant
Région canadienne, APC
Archives
Prochain numéro
Guide de rédaction
Abonnez-vous

Recherche
AccueilContactez-nousEnglish

PDF
Activités de l’APC : la scène canadienneActivités de l’APC : la scène canadienne


Nouveau Président de la Chambre des communes

Le 14 avril 1980, pour la première fois dans l'histoire parlementaire canadienne, une femme a été élue Président de la Chambre des communes. Le Président Sauvé est née à Prud'homme, Saskatchewan, le 16 avril 1922. Elle a poursuivi ses études à l'université d'Ottawa avant d'aller étudier les sciences économiques à Londres (Angleterre) et la civilisation française à l'université de Paris (France). Ex présidente nationale du mouvement Jeunesse étudiante catholique, elle a fondé la Fédération des mouvements de jeunesse du Québec et a ensuite travaillé a la section Jeunesse de l'UNESCO à Paris.

De 195 2 à 1972, le Président Sauvé a poursuivi une carrière très active en tant que scripteur, journaliste et animatrice; elle a travaillé à la Société Radio canada, tant au réseau français qu'anglais, et a collaboré au réseau national CTV et à des réseaux de télévision américaine. Madame Sauvé a été Vice présidente de l'ACTRA, de 1968 à 1970, et Secrétaire générale de la Fédération des auteurs et des artistes du Canada, de 1966 à 1972. Elle a aussi été membre du conseil d'administration de Bushnell Communications et de Télémédia (CKAC) à Montréal, de même qu'éditorialiste indépendante au journal The Montreal Star, de 1970 à 1972. En 1972, Madame Sauvé a été nommée l'un des membres fondateurs de l'Institut de recherches politiques par le Premier ministre Trudeau.

Madame le Président Sauvé est le député libéral pour le comté de Laval des Rapides (anciennement Ahuntsic) depuis 1972. Entre 1972 et 1979, elle a occupe trois postes ministériels consécutifs; celui de ministre d'État chargé des Sciences et de la Technologie, de ministre de l'Environnement et ensuite celui de ministre des Communications. En novembre 1978 elle a aussi été chargée des fonctions de Conseiller du Secrétaire d'État aux Affaires extérieures pour les affaires francophones.

Madame Sauvé est mariée à l'honorable Maurice Sauvé, qui a fait partie du conseil des ministres sous le gouvernement Lester Pearson. Ils ont un fils.

Colloque sur la politique scientifique, Ottawa, du 23  29 novembre 1980

Après le succès remporté par le premier groupe d'étude de l'APC en 1979, consacré à J'examen par le Parlement des dépenses publiques, un deuxième groupe d'étude se réunira à Ottawa, du 23 au 29 novembre 1980. L'étude portera sur la politique scientifique et sera présidée par le sénateur Maurice Lamontagne, c.p., qui a été président du Comité sénatorial de la politique scientifique. Les participants à la session, venant de chacune des sept régions du Commonwealth, seront des parlementaires hautement spécialisés dans le domaine de la politique scientifique. Les réunions auront lieu à huis clos afin de favoriser une participation plus libre aux débats, mais le compte rendu textuel des séances sera publié

Conférence des greffiers et secrétaires parlementaires de l'Amérique du Nord à Regina le 7 à 11 août, 1980

Dans le cadre du 75e anniversaire de la fondation de la Saskatchewan, les greffiers du Bureau de la Saskatchewan organisent une conférence spéciale et ont invité les greffiers et fonctionnaires des Bureaux du Parlement du Canada, de chaque Province et des Territoires; le secrétaire du Sénat et le greffier de la Chambre de chacun des États des États-Unis et même du Congrès. Il y aura également un représentant de la Chambre des communes du Royaume-Uni. Voici quelques-uns des sujets qui seront discutés au cours des réunions débats: «Le rôle et les fonctions du greffier/secrétaire dans les systèmes législatifs américain et canadien , Le système des comités au Canada, aux États-Unis et en Grande Bretagne; Le rôle de l'exécutif dans les systèmes canadien et américain de gouvernement.

Parmi les conférenciers qui prendront la parole pendant la conférence on compte le Premier ministre de la Saskatchewan, l'honorable Allan Blakeney, qui parlera du «Développement de systèmes parlementaires divergents à partir d'un héritage commun >; l'honorable Nicholas C. Coleman, Leader de la majorité au Sénat du Minnesota, qui lui parlera du «Rôle de l'exécutif dans le système américain de gouvernement >, ainsi que Son Honneur M. C. Irvin Mclntosh, Lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan qui informera les délégués du «Rôle du lieutenant gouverneur, représentant de Sa Majesté en Saskatchewan.

C'est la première fois que les greffiers et secrétaires parlementaires de l'Amérique du Nord participeront à une même conférence pour discuter du système législatif canadien et américain. Bien que nos deux systèmes parlementaires législatifs aient les mêmes racines, ils n'ont pas évolué de la même façon par suite de traditions, de circonstances et de besoins différents. Cette conférence a donc pour but de promouvoir parmi les fonctionnaires législatifs canadiens et américains un climat de compréhension et d'amitié.

Conférence spéciale organisée par les sections de l'Alberta et de la Saskatchewan, du 29 août au 5 septembre 1980

Le 22 avril 1980, l'honorable Gérard Amerongen, Président de l'Assemblée législative de l'Alberta, a rencontré l'honorable John Brockelbank, Président de l'Assemblée législative de la Saskatchewan, pour mettre la dernière main aux préparatifs d'une conférence conjointe en Alberta et en Saskatchewan cet été. Chacune des sections canadiennes de l'Association parlementaire du Commonwealth a été invitée à envoyer trois délégués à cette conférence pour aider ces deux provinces jumelles de l'Ouest à célébrer leur 75e anniversaire de fondation.

Les délégués se rassembleront à Calgary, le 29 août 1980, et passeront une semaine en visites et en célébrations. Voici quelques-uns des points saillants de la tournée en Alberta: une visite à Heritage Park, une excursion à Banff et au lac Louise, un rodéo dans l'Alberta rural et la participation à la cérémonie officielle le septembre 1980, à Edmonton  au cours de laquelle on reconstitue les célébrations de 1905.

Le 2 septembre 1980. les à la conférence participeront à un déjeuner commun à Lloyminister. Voici les principales étapes de la tournée en Saskatchewan: visite d'une mine de potasse, visite du centre Diefenbaker, à Saskatoon, visite d'une colonie hutterite et déjeuner, et enfin participation aux célébrations officielles à Regina le 4 septembre.

Tout est prêt: les invités sont invités et les organisateurs espèrent que pendant cette semaine, les parlementaires canadiens auront l'occasion de se mêler a la population de l'Alberta et de la Saskatchewan et de partager sa joie à célébrer  cet anniversaire.

Sixième Colloque Parlementaire Régional Du 2 Au 7 Novembre 1980

OTTAWA

Jusqu'ici, quatre régionaux se sont tenus à Ottawa, tous en novembre. Un cinquième a eu lieu en octobre 1979 à Toronto, sous les auspices de la section de l'Ontario. Une conférence spéciale sur le système parlementaire britannique a eu lieu à Québec en octobre 1978. Le sixième de ces colloques doit se tenir à Ottawa dans la première semaine de novembre et aura pour thème «  Le rôle du député dans la société moderne « . Les questions à l'étude seront les suivantes: conceptions du «  Rôle du parlementaire « , «  Le parlementaire en tant que législateur », « Le parlementaire dans sa circonscription », « Le parlementaire au sein du caucus », « Le parlementaire et les media », « Le parlementaire et ses besoins en matière d'information » et enfin, « Les aspects positifs et négatifs: comment accroître l'efficacité du parlementaire? »

Réunion annuelle de la section de Saskatchewan

Le 9 avril 1980, la réunion et le dîner annuels de la section de la Saskatchewan de l'Association parlementaire du Commonwealth ont eu lieu au Théâtre Jubilee, au Centre des Arts. Après avoir entendu des rapports sur les conférences, les colloques  députés, membres de la Section souligné, les Canadiens ont beaucoup en commun comme, par exemple, la croyance aux droits des minorités, l'impartialité de la Présidence, la règle du droit dans les tribunaux en matière d'ingérence politique, la liberté individuelle, la responsabilité sociale à l'égard des moins fortunés et une destinée commune.

Rapport du groupe d'étude sur les parlements  dans leur examen des finances publiques

Le groupe d'étude est une nouvelle réalisation de l'Association parlementaire du Commonwealth. Il réunit un petit nombre de parlementaires expérimentés de différentes régions du Commonwealth, qui viennent étudier en détail certains aspects du travail du Parlement et présentent un rapport destiné à être largement diffusé. Le premier de ces groupes d'étude s'est réuni à Londres en septembre 1979 pour examiner le rendement des parlements, généralement jugé insatisfaisant, dans leur étude des finances publiques.

Ce rapport n'est pas une étude didactique, mais un rapport qui s'adresse à des praticiennes, parlementaires, fonctionnaires, commentateurs spécialisés et autres intéressés. Quoique ce groupe soit déjà assez considérable, dans la pratique, la presque totalité de la population est directement touchée par la façon dont le Parlement administre les finances publiques, que ce soit du côté contribuable ou du côté bénéficiaire des dépenses publiques. Le rapport décrit la pratique actuelle, les principales lacunes qu'on y a décelées, les nombreuses réformes qu'y ont récemment été proposées et les quelques modifications qui y ont été apportées jusqu'à maintenant. En conclusion, il souligne les points sur lesquels une action éventuelle a été envisagée à l'unanimité.

Un trait frappant des discussions était la similitude des expériences et des points de vue exposés par des hommes politiques issus de régimes économiques et sociaux aussi différents que le sont ceux de l'Australie, de la Barbade, du Canada, de l'Inde, de la Malaisie, du Royaume Uni et de la Zambie. Ces similitudes s'expliquent, certes, par un cadre constitutionnel commun, établi sur le modèle de Westminster, mais également par des pressions économiques et politiques communes. Ces pressions s'exercent non seulement dans le Commonwealth, mais aussi dans de nombreux autres pays à régimes constitutionnels fort différents où l’on réclame de plus en plus un examen législatif approfondi des finances publiques. Les sept participants n'ont pas toujours été d'accord, bien entendu, sur les méthodes d'examen et de contrôle parlementaires à appliquer dans leur pays. Mais ces divergences tenaient aux contrastes entre l'importance et la complexité de leurs corps législatifs respectifs et entre les, divers niveaux de développement économique de ces pays plutôt qu'à une conception fondamentalement opposée de la question. En fait, il y avait une large convergence de vues.

26e Conférence de l'APC en Zambie, du 27 septembre au 4 octobre 1980

La 26e Conférence Parlementaire du Commonwealth se déroulera cette année en Zambie, du 17 septembre au 4 octobre. Des parlementaires représentant quelque 110 chambres législatives des nations membres et leurs états et provinces, des états associés et autonomes ainsi que des territoires dépendants seront les invités du Parlement de la Zambie.

Ancienne Rhodésie du Nord, la Zambie tire son nom du fleuve Zambèze qui coule dans la partie nord ouest du pays. C'est le 24 octobre 1964 que la Zambie devenait un état indépendant, membre du Commonwealth, neuf mois a peine après avoir réalisé son autonomie interne.

A part les chutes Victoria, au sud, et les chutes Kalambo, au nord, le pays n'est que brousse et savane. Sur la frontière qu'elle partage avec le Zaire, se trouve la ceinture de cuivre, une zone très industrialisée et productrice d’une importante partie des richesses du pays, Il y a trois saisons: une saison sèche et fraîche de niai à août, une saison sèche et chaude de septembre à novembre et une saison humide de décembre à avril.

Selon les données de 1978, la population de la Zambie s'élèverait à 5,472,000 habitants. africains pour la plupart avec quelques Européens et Asiatiques. Bien qu'il existe, en Zambie, un certain nombre de dialectes dont certains ne présentent entre eux que de légères variantes, on y parle sept langues principales. L'Anglais est la langue officiel de l'administration. Le christianisme est la principale religion.

Lusaka, la capitale, Kitwe et N'dola sont les trois principales villes du pays ' Lusaka compte 559,000 habitants. Livingstone, située près des chutes Victoria, au sud du pays, a été la première capitale de la Rhodésie du Nord et compte main. tenant 72,000 habitants.

La Zambie est devenue un état démocratique monopartiste au mois de décembre 1971, lorsque la Constitution de la République a été modifiée pour ne légaliser que le Parti uni de l'indépendance nationale.

Le Conseil général du parti élit son président et les membres du Comité central. Le président du parti est le seul candidat aux élections présidentielles. Avant d'être nommé Président de la République, il doit recevoir un vote majoritaire de l'électorat, sinon, le parti nomme un autre candidat et les formalités reprennent. Le Président est élu pour la même période que les membres de l'Assemblée nationale, soit habituellement cinq ans.

Le Comité central du parti comprend 15 membres: le Président de la République, le Secrétaire général du parti et 23 membres, dont 3 sont nommés par le président. Le Premier ministre dirige l'administration gouvernementale et préside l'Assemblée nationale. Les ministres et les ministres d'État sont nommés par le Président de la République, après consultation avec le secrétaire général du PUIN et le Premier ministre; tous les ministres et ministres d'État doivent être membres de l'Assemblée nationale qui se compose de 125 membres élus et, au maximum, 10 membres nommés par le président. Le président n'est pas un membre de l'Assemblée nationale, mais il peut y prononcer des discours ou y adresser des messages.


Canadian Parliamentary Review Cover
Vol 3 no 2
1980






Dernière mise à jour : 2018-07-31