Revue parlementaire canadienne

Numéro courant
Région canadienne, APC
Archives
Prochain numéro
Guide de rédaction
Abonnez-vous

Recherche
AccueilContactez-nousEnglish

PDF
Activités de l’APC : La scène canadienneActivités de l’APC : La scène canadienne


Vingt-quatrième colloque régional

Le colloque 2001 de la Région du Canada de l’APC s’est déroulé à l’Assemblée législative de la Saskatchewan, à Regina, du 18 au 21 octobre. Le président, Myron Kowalsky, en a été l’hôte, et une cinquantaine de représentants de toutes les assemblées législatives du Canada, sauf du Sénat et des Territoires du Nord-Ouest, y ont participé.

La première session, présidée par Claude Richmond, président de la Colombie-Britannique, portait sur les systèmes électoraux et le changement démocratique. Les conférenciers étaient Nick Loenen, membre de Fair Voting BC et ancien député provincial de la Colombie-Britannique, le sénateur Steve Kelley, du Sénat du Minnesota, Bev Harrison, président du Nouveau-Brunswick, et Gary Levy, directeur de la Revue parlementaire canadienne.

La deuxième session a été présidée par Muriel Baillie, de la Nouvelle-Écosse, et portait sur la réforme des comités. Au nombre des conférenciers se trouvaient le député fédéral Steve Mahoney, Jean-Paul Bergeron, du Québec, Peter George Dyck, du Manitoba, et Greg Putz, greffier adjoint en Saskatchewan.

La troisième session de travail a consisté en une table ronde sur les enjeux de l’éducation et a été présidée par Pierre-Étienne Laporte, du Québec. Les exposés ont été présentés par Mildred Dover, présidente de l’Île-du-Prince-Édouard, Ken Kowalski, président de l’Alberta, John Weisbeck, vice-président de la Colombie-Britannique, Bev Harrison, présidente du Nouveau-Brunswick, et Bill Murdoch, de l’Ontario.

La dernière session a traité du transfert des pouvoirs des représentants élus au profit des organisations mondiales. Elle a été présidée par Graham Addley, vice-président de l’Assemblée législative de la Saskatchewan, et la députée fédérale Sarmite Bulte a fait une présentation.

En dehors des sessions de travail, les délégués ont eu, à plusieurs reprises, la chance de goûter l’hospitalité de la Saskatchewan, notamment à l’occasion d’une visite de Moose Jaw et de ses tunnels historiques.

Colloque parlementaire canadien inaugural —  du 18 au 24 novembre 2001

La Section canadienne (fédérale) de l’Association parlementaire du Commonwealth a été l’hôte, pour la première fois, d’un colloque mettant en présence 22 délégués venus de diverses sections de l’APC pour une semaine de discussions sur le thème du renforcement de la démocratie parlementaire.

Le colloque vise à regrouper des membres aux antécédents variés pour un échange d’information sur des sujets d’intérêt commun à leur profession parlementaire.

L’hôte du séminaire était la députée fédérale Sue Barnes, présidente de la Section canadienne. Il a été organisé par la Section canadienne de l’APC et financé conjointement par la celle-ci et le secrétariat de l’APC, situé à Londres.

La première session a porté sur le rôle de l’APC. Les participants ont eu droit à une présentation du secrétaire général de celle-ci, Arthur Donahoe, qui prend sa retraite. La session suivante a donné aux délégués une vue d’ensemble du fédéralisme canadien ainsi que du rôle et du fonctionnement du Parlement. Les conférenciers invités étaient Paul Bélisle, greffier du Sénat, et William Corbett, greffier de la Chambre des communes.

La deuxième journée a commencé par une session sur les systèmes électoraux et les relations entre les parlementaires et leurs électeurs. Les députés fédéraux Bill Blaikie et Eleni Bakopanos ont été les conférenciers invités. La session suivante avait pour thème l’organisation, la dotation et les services au Parlement; la sénatrice Lorna Milne et le député fédéral Peter Adams ont pris la parole. La journée s’est terminée par une session sur les travaux des comités parlementaires. Les présentateurs ont été les députés fédéraux Bonnie Brown, John Williams et Mauril Bélanger.

La troisième journée a débuté par une session sur les droits de la personne, le Parlement et les tribunaux, avec la sénatrice Lois Wilson et le député fédéral Irwin Cotler. Le sénateur Noël Kinsella et la députée fédérale Jean Augustine ont, pour leur part, prononcé une allocution à la session suivante, qui traitait du Parlement et de la société civile.

La quatrième journée a commencé par une session sur les femmes en politique, avec la sénatrice Sharon Carstairs et les députées fédérales Sarmite Bulte et Sue Barnes. Il y a eu ensuite une session sur la représentation dans les sociétés multiculturelles avec le sénateur Donald Oliver et le député fédéral Ovid Jackson. La session suivante a porté sur le Parlement et les médias et ce sont la sénatrice Joan Fraser, le député fédéral John Harvard et Hugh Windsor, chroniqueur de la politique nationale du Globe and Mail, qui ont fait les exposés.

La dernière journée a été amorcée avec une session sur l’art de concilier la discipline de parti, l’opinion de l’électorat et les convictions personnelles. Les conférenciers ont été les députés fédéraux John Reynolds et Monique Guay. Le reste du temps a été consacré à des sujets proposés par les délégués, notamment les soins de santé, l’autodétermination des Autochtones et la renaissance africaine.

En dehors des rencontres de travail, les délégués ont été conviés à des réceptions, dont un dîner offert par le président de la Chambre des communes, une visite de Rideau Hall, résidence de la gouverneure générale, une visite du Musée des beaux-arts du Canada et du Musée canadien de la civilisation, ainsi qu’une visite d’un bureau de député dans l’édifice de la Justice nouvellement rénové.

Les délégués à la conférence comprenaient :

Afrique du sud

Eastern Cape

M. Sam Mazosiwe, MLP

Mme Anne C. Nash, MLP

Australie

Nouvelle-Galles du Sud

M. Colin Markham, député

L’hon. Helen Sham-Ho, MCL

Tasmanie

L’hon. Gillian James, MCA

Bangladesh

M. Mohammed Mozahar Hussain, député

M. Kazi Golam Morshed, député

Canada

L’hon. Janis Johnson, sénatrice

L’hon Lorna  Milne, sénatrice

Mme Monique Guay, députée fédérale

M. Joe McGuire, député fédéral

Nouvelle-Écosse

Mme Mary Ann McGrath, MAL

Saskatchewan

M. D.F. Huyghebaert, MAL

Grenade

Sir Curtis Strachan, Kt., CVO, MP

Inde

Smt. Jayashree Banerjee, députée

Shri Thomas Hansda, député

Malaisie

Sarawak

L’hon. Fatimah Abdullah, MAL    

L’hon. Judson Sakai Tagal, MAL

Royaume-Uni et parlements régionaux

M. Colin Challen, député

Galles

Mme Lorraine Barrett, MA

Irlande du Nord

Mme Joan Carson, MAL

Mme Carmel Hanna, MAL

Association parlementaire du Commonwealth

Secrétaire général

M. Arthur R. Donahoe, cr

La diversité des participants, à savoir un président, plusieurs anciens ministres, quelques députés de longue date et plusieurs membres très nouveaux, et leur enthousiasme pour les sujets à l’étude ont beaucoup enrichi le colloque inaugural. Celui-ci pourrait bien devenir un élément dominant du programme de l’APC au cours des prochaines années.

Départ à la retraite d’Arthur Donahoe

Le mandat d’Arthur Donahoe à titre de secrétaire général de l’Association parlementaire du Commonwealth (APC) prendra fin au début de l’année 2002. Le nouveau secrétaire général sera le Néo-Zélandais Denis Marshall.

Avant d’accéder au poste de secrétaire général en 1991, Arthur Donahoe avait acquis une solide réputation de parlementaire chevronné. Pendant dix ans, il a été président de la Chambre d’assemblée de la Nouvelle-Écosse, à laquelle il avait été élu pour la première fois en 1978. C’est durant sa présidence que la Cour suprême a, dans un arrêt surnommé « décision Donahoe », défini la nature et la portée du privilège parlementaire par suite de l’entrée en vigueur de la Charte canadienne des droits et libertés.

Tous les législateurs fédéraux, provinciaux et territoriaux peuvent s’enorgueillir des grandes réalisations de l’Association parlementaire du Commonwealth durant le mandat d’Arthur Donahoe. Constitué d’un nombre impressionnant de 127 pays membres lors de l’entrée en fonction de celui-ci, l’APC en compte maintenant plus de 140, dont des pays qui, comme le Mozambique, n’avaient aucun lien antérieur avec le Commonwealth. Fait sans doute encore plus important, l’APC a, par le biais de colloques et d’échanges organisés au cours des dernières années, assumé un rôle grandissant dans la promotion de la connaissance de l’institution du parlement et de sa contribution à la préservation et au soutien de la démocratie. Beaucoup de parlementaires et de responsables de la procédure provenant du Canada ont participé à ces programmes au fil des ans. Ces précieuses initiatives se poursuivront au cours du mandat du prochain secrétaire général, mais tous ceux et celles qui ont pris part aux activités de l’APC durant la dernière décennie conserveront un très bon souvenir de l’époque Donahoe.


Canadian Parliamentary Review Cover
Vol 24 no 4
2001






Dernière mise à jour : 2018-07-31