Revue parlementaire canadienne

Numéro courant
Région canadienne, APC
Archives
Prochain numéro
Guide de rédaction
Abonnez-vous

AccueilContactez-nousEnglish

PDF
Elle, comme candidate : entrevue avec Laura Ross
Elena Senechal-Becker

Elle, comme candidate est une initiative de formation électorale mise en œuvre par la Région canadienne les Femmes parlementaires du Commonwealth (FPC). L’objectif : mettre sur pied des « écoles de formation électorale » non partisanes pour enseigner aux femmes l’art de la campagne électorale afin qu’elles soient mieux outillées pour présenter leur candidature. La formation, qui prend généralement la forme de courtes conférences, épouse le cadre des FPC et s’organise autour de séances et de modules d’enseignement créés pour soutenir les femmes en politique. En entrevue, Laura Ross, présidente de la Région canadienne des FPC, explique de quoi il en retourne.

Revue parlementaire canadienne : Quel est l’objectif principal de l’initiative Elle, comme candidate et comment y travaillez-vous?

Laura Ross : Notre objectif est d’amener plus de femmes à présenter leur candidature. Que ce soit aux élections fédérales, provinciales, municipales, ou encore au sein des conseils scolaires ou différents comités, nous avons besoin de leur présence, actuellement très faible dans nos institutions.

Comment nous procédons? Nous renseignons et soutenons les femmes. Les FPC constituent un organisme non partisan qui regroupe des femmes parlementaires de tous les partis; nous ne voulons pas que la politique partisane s’invite dans nos activités. Entre l’initiative Elle, comme candidate et les FPC, les affinités sont indiscutables : dans l’impartialité et de façon non lucrative, notre but est de promouvoir le leadership et d’encourager les femmes de tous les horizons à se porter candidates à une charge publique. Et pour y arriver, nous devons les renseigner et les soutenir. C’est là que l’initiative de formation électorale entre en jeu : nous offrons d’abord une séance d’introduction et d’information où les femmes peuvent en apprendre davantage sur Elle, comme candidate, puis nous offrons la formation.

RPC : Parlez-nous des organisations dont traite le dépliant Elle, comme candidate; quelle est la relation entre ces organisations et l’initiative?

LR : La première partie du dépliant présente une sorte de synthèse de la documentation utile. Il s’agit d’une mine d’information qui peut amener les femmes et les organisations à se demander : « Qui fait quoi? Que font les autres organisations au Canada, en Amérique du Nord, pour encourager les femmes à se tailler une place dans l’espace public? » Cette première partie présente le cadre des écoles de formation électorale ainsi que les différentes organisations et leur champ d’action. Toutes ces informations peuvent servir de document de travail. La seconde partie du dépliant présente les détails du programme de la formation électorale. Quiconque lit le dépliant peut dire : « Parfait, voici ce que je dois faire, voici la démarche que je dois suivre. » Nous souhaitons encourager les femmes à sortir de leur cercle d’influence immédiat et à élargir leurs horizons. Le dépliant se veut un outil pédagogique.

RPC : Qu’est-ce qui a inspiré l’initiative dans sa forme actuelle? Y a-t-il eu pour vous un déclencheur précis?

LR : En 2008, j’ai participé au programme d’une école de formation électorale en Nouvelle-Écosse offert par les femmes du personnel. J’ai toujours voulu recréer ce moment; quand je suis devenue présidente des FPC de la Région canadienne, j’ai présenté l’idée, avec d’autres femmes, au comité directeur. Je suis convaincue qu’il s’agit d’un projet qui peut nous faire progresser. Le titre est simple et évocateur. Une femme qui a des qualités de dirigeante est une femme qui doit se porter candidate! Le message est clair et inspirant.

RPC : Avez-vous un public cible?

LR : Je ne veux pas cibler un public précis, car toutes les femmes sont sous-représentées. Nous voulons interpeler toutes les femmes, quels que soient leur milieu, leur âge et leur expérience. L’âge n’est pas une limite; il y a des femmes de tous les âges, surtout chez les plus âgées, qui sont confiantes, avisées et qui possèdent de solides aptitudes en leadership. Je veux que nous élargissions les horizons, je veux que toutes les femmes puissent se projeter dans l’espace public. Lorsque les femmes sont prêtes à s’investir, nous sommes là pour leur apprendre les rouages des campagnes et les doter de tous les outils dont elles ont besoin. Nous sommes au service de toutes les femmes de nos communautés.


Canadian Parliamentary Review Cover
Vol 42 no 3
2019






Dernière mise à jour : 2019-11-29