Revue parlementaire canadienne

Numéro courant
Région canadienne, APC
Archives
Prochain numéro
Guide de rédaction
Abonnez-vous

Recherche
AccueilContactez-nousEnglish

PDF
Forum des enseignantes et des enseignants de Colombie-Britannique sur la démocratie parlementaire
Karen Aitken

Au cours de la troisième semaine d’avril 2004, 15 enseignants et 5 animateurs-enseignants de partout en Colombie-Britannique se sont réunis à Victoria pour prendre part au Forum des enseignantes et des enseignants de Colombie-Britannique sur la démocratie parlementaire. Les participants, choisis par un comité de leurs pairs, se sont rendus au Parlement pour faire l’expérience par eux-mêmes du fonctionnement de notre régime parlementaire et apprendre à mieux connaître le régime politique de leur province. Le présent article se penche sur l’élaboration de ce programme et le déroulement du premier forum.

Lancé au printemps dernier, le Forum des enseignantes et des enseignants de Colombie-Britannique sur la démocratie parlementaire donne l’occasion aux enseignants des sciences humaines et des matières connexes de toute la province de se rendre au Parlement pour faire l’expérience du fonctionnement interne de la démocratie parlementaire, échanger leur point de vue et leurs connaissances avec leurs collègues, découvrir de nouvelles activités à faire en classe sur ce sujet essentiel et mettre celles-ci en commun.

Depuis 1996, la Bibliothèque du Parlement offre un Forum national sur la démocratie parlementaire canadienne. L’Assemblée législative de la Saskatchewan, par l’entremise du Bureau du président, vient d’organiser son troisième forum des enseignants de la province. Cette année, dans la foulée de la réussite des programmes national et provincial, le Bureau de l’éducation et de la sensibilisation du public de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique a lancé un Forum dans cette province.

Les jeunes Britanno-Colombiens ont de nombreuses occasions de s’initier au régime parlementaire et d’y participer (visites scolaires du Parlement, divers Parlements des jeunes), mais les enseignants de la province n’ont pas cette chance. Avant le lancement récent du CD-ROM Discover Your Legislature de l’Assemblée législative, ils devaient compter sur les ressources fédérales pour enseigner cette matière essentielle. Cependant, il leur faut plus : ils doivent comprendre eux-mêmes comment fonctionne notre régime parlementaire pour bien l’enseigner à leurs élèves, en faisant preuve de créativité afin de retenir leur attention.

L’automne dernier et au début de janvier de cette année, on a distribué à grande échelle des demandes de participation au Forum, entre autres en les incluant dans les trousses d’inscription à deux conférences de l’automne dernier : celles de la B.C. Social Studies Teachers’ Association (BCSSTA) et de la Provincial Intermediate Teachers’ Association (PITA).  Les formulaires étaient également disponibles en ligne aux sites Web de l’Assemblée législative de la province, du calendrier de perfectionnement professionnel de la Fédération des enseignantes et des enseignants de la Colombie-Britannique et de la B.C. Social Studies Teachers’ Association. Une annonce et une publicité ont également paru dans Dimensions, bulletin trimestriel des enseignants en sciences humaines de la province, et Landscapes, celui de FORED BC.  En outre, une lettre accompagnée d’une affiche, d’une brochure et d’un formulaire de demande d’inscription a été envoyée par voie électronique à tous les directeurs d’école de la Colombie-Britannique. Le 23 janvier dernier était la date limite de présentation des demandes.

Les demandes ont été examinées par un comité de sélection réunissant un bénévole de l’exécutif de chacune des organisations suivantes : la British Columbia Social Studies Teachers’ Association, la Provincial Intermediate Teachers’ Association et la British Columbia Primary Teachers’ Association.  On a fourni au comité des critères de sélection et un formulaire d’évaluation afin de classer les candidats d’après leur formation continue, leur planification de cours et le partage de leur expérience ainsi qu’une lettre de recommandation et un curriculum vitæ1. Les candidats retenus provenaient de l’ensemble de la province et des écoles publiques et privées2, des villes et des régions3. Au début de mars, ils ont appris qu’ils avaient été choisis, tout comme le surintendant de leur district scolaire. Des droits d’inscription modestes4 étaient exigés, et les participants avaient la charge de leurs frais de remplacement.

Ce forum intensif, de trois jours et demi, visait principalement à offrir aux enseignants un perfectionnement professionnel pour leur permettre de mieux comprendre le régime parlementaire de la Colombie-Britannique. Cette expérience pratique de travail devait les inciter à présenter et à faire connaître à leurs collègues de leur école et de leur collectivité des activités pédagogiques novatrices. À leur retour, les participants étaient, en effet, tenus de donner des ateliers et de partager leurs ressources. Nombre d’entre eux ont écrit des articles pour leur journal local et les bulletins et magazines d’enseignants. À la conférence annuelle de la B.C. Social Studies Teachers’ Association, en octobre prochain, plusieurs participants donneront un atelier sur la réussite du premier Forum des enseignants et des enseignantes de Colombie-Britannique.

En outre, le Forum visait à mieux faire connaître et comprendre le régime politique de la province et à promouvoir la discussion et l’examen critique des grandes questions de la démocratie parlementaire. Il devait faciliter l’échange et l’émergence d’idées, de ressources et de méthodes pédagogiques sur celle-ci dans le cadre du programme d’études sociales de la province. En motivant les enseignants à défendre une citoyenneté active, le Forum a élargi le débat sur la démocratie parlementaire à leurs élèves, à leurs écoles et à leur milieu. On veut établir ainsi un réseau de porte-parole qui pourront aider leurs collègues et le district scolaire à établir de nouveaux modes d’enseignement de la démocratie parlementaire et de l’éducation civique. On a donc fourni aux enseignants deux boîtes de matériel didactique portant sur le sujet ainsi que sur les assemblées législatives, les élections et l’histoire du Canada et de la Colombie-Britannique afin de leur permettre d’améliorer leur enseignement.

Les enseignants ont besoin de stratégies d’enseignement novatrices et d’activités pédagogiques qui soient d’utilisation facile et incitent les élèves à en apprendre plus sur le régime parlementaire. Les 15 participants au Forum ont été divisés en 3 groupes qui devaient élaborer une activité de classe, puis la communiquer aux enseignants de toute la province. Les activités, mises au point par des enseignants pour des enseignants d’après leur expérience personnelle, les aideront à partager leur connaissance nouvellement acquise de notre démocratie parlementaire complexe. Les membres des trois groupes ont été choisis d’après le niveau où ils enseignent5. Chaque groupe comptait un animateur, soit un enseignant britanno-colombien qui avait déjà participé au Forum national sur la démocratie parlementaire canadienne.

Les animateurs devaient tenter de répondre aux questions, encourager la discussion dans le groupe et diriger l’attention sur leurs activités de classe. Il leur incombait de surveiller les travaux, de faire des comptes rendus et régler les problèmes, en plus d’aider les participants aux chapitres des liens avec les programmes d’études, la conception pédagogique et l’accès aux ressources. Recrutés au sein du groupe consultatif, les animateurs ont été très heureux de participer à ce forum. Ils ont reçu de modestes honoraires6, et leurs frais de suppléance ont été couverts, le cas échéant. Ils sont arrivés la veille du début du Forum pour se rencontrer en comité. En outre, ils ont tenu des réunions de breffage ou de mise à jour tous les matins au petit-déjeuner, et une réunion de synthèse, le samedi après-midi.

Un autre membre du groupe consultatif, qui a assumé le rôle d’observateur, est en train de mettre la dernière main à son rapport sur le Forum. Il ne s’agissait pas d’un observateur totalement indépendant, mais ses commentaires aideront tout de même à planifier et à améliorer le Forum au cours des années à venir.

Au cours des trois jours et demi de cet ambitieux programme, les trois groupes se sont rencontrés régulièrement en équipes. Chaque séance, qui durait entre une et deux heures environ, a donné aux enseignants l’occasion de réfléchir aux activités de la journée et de poser des questions. Ce moment à eux leur permettait chaque jour d’échanger et d’élaborer une activité de groupe à faire en classe. Le groupe avait accès à un ordinateur branché à Internet et à une imprimante, et pouvait demander au personnel de recherche de l’Assemblée législative des données nécessaires à l’élaboration de ses activités en temps voulu. L’un de ces groupes de cinq enseignants a décidé de se subdiviser en trois sous-groupes, offrant ainsi, à la fin du Forum, deux activités supplémentaires à faire en classe.

Le réseautage entre les enseignants de toute la Colombie-Britannique (de Prince George à Kamloops en passant par Vancouver et Parksville) a également compté pour beaucoup dans l’expérience. Les enseignants ont apprécié la suite de réception, qui leur donnait chaque soir l’occasion d’un bilan des activités, d’échange et de discussions avec leurs collègues. Il est rare qu’au cours d’une journée complète d’enseignement en classe, les enseignants puissent communiquer avec leurs collègues de l’école, et à plus forte raison avec ceux de leur district scolaire. Ils étaient donc heureux, à la fin de leur programme chargé, de pouvoir se détendre et raconter à leurs collègues les événements de la journée.

Le Forum a également permis de présenter aux enseignants les diverses ressources pédagogiques offertes par le Bureau de l’éducation et de la sensibilisation du public de l’Assemblée législative. À la suite du Forum, le Bureau a conçu à l’intention des élèves, avec l’aide des participants au Forum, une affiche illustrant le Parlement et l’histoire de la Colombie-Britannique avec, à l’endos, des activités à faire en classe. Cette affiche sera distribuée cet automne à toutes les écoles de la province.

L’essentiel du Forum, c’était les nombreuses présentations. D’abord, il y a eu des conférences officielles. Celle de Claude Richmond, président de la Chambre, a porté sur son rôle de représentant élu et de président impartial, tandis que celle de E. George MacMinn, c.r., greffier de la Chambre, a abordé l’histoire et les traditions de la démocratie parlementaire. D’autres hauts fonctionnaires de l’Assemblée législative ont expliqué une journée typique à la Chambre et la façon dont un projet de loi devient loi. On a également tenu des séances d’information et de discussion avec Malcolm D. Macaulay, juge de la Cour suprême, sur la magistrature à titre de branche du gouvernement, et avec Herb LeRoy, secrétaire particulier du lieutenant-gouverneur, sur le rôle de ce dernier dans une monarchie constitutionnelle. Le professeur Ronald I. Cheffins, c.r., qui s’est ajouté à la fin du Forum, a merveilleusement résumé les présentations sur les trois organes de gouvernement et interrogé les enseignants sur leurs connaissances nouvelles. Un débat de spécialistes des médias portant sur les diverses formes de couverture de la politique de la Colombie-Britannique s’est révélée à la fois instructive et divertissante. Un moment-phare pour nombre d’enseignants a été la période de questions. Bien sûr, ils peuvent regarder ce débat en classe à la télévision et le font certainement, mais l’excitation et la passion sont beaucoup plus convaincantes lorsqu’on les observe à partir de la tribune du public.

Le dîner informel avec les députés de l’Assemblée législative s’est révélé un autre point saillant du programme. La plupart des enseignants ont pu rencontrer leur député en personne, et le dîner leur a donné une excellente occasion de se mêler à la cinquantaine de députés provinciaux présents et de se mêler à eux. Le président a souhaité la bienvenue à tous les participants et présenté le premier ministre, Gordon Campbell, qui a félicité les enseignants de leur engagement et de leur dévouement envers l’éducation des enfants de la province. Les participants ont mis à profit leur rencontre avec des députés provinciaux, leur parlant et leur posant des questions sur leur expérience en tant que représentants élus et se familiarisant de façon générale avec les noms et les visages qu’ils voient dans les médias.

Un aspect crucial du programme a été l’interaction entre participants et présentateurs, personnel parlementaire et députés de l’Assemblée législative, de même que la possibilité de rencontrer des personnes qui consacrent leurs efforts à un travail qui les passionne. En outre, la rencontre avec les employés de l’Assemblée, comme ceux du hansard et de la Bibliothèque, a aidé les participants à comprendre le régime démocratique dans son ensemble. La visite du Parlement et du Palais du gouvernement a également été au programme.

Le banquet d’adieu qui a eu lieu au Palais en compagnie de Iona Campagnolo, lieutenante-gouverneure de la Colombie-Britannique, a été très spécial. Par ses remarques instructives, elle a fait ressortir les diverses responsabilités de son poste et a expliqué ses « pouvoirs légaux de réserve ». Son Honneur a commencé par souhaiter la bienvenue aux professeurs et les féliciter, au nom des habitants de la province, de la nature de leur travail, qui consiste à faire comprendre aux enfants la structure de gouvernement de notre pays complexe. Le vice-président de l’Assemblée législative, le député John Weisbeck, a, quant à lui, fait part de son expérience personnelle lorsqu’il a visité des classes pour donner son point de vue sur le rôle de député et de vice-président de l’Assemblée législative. Il a raconté aux enseignants des anecdotes humoristiques et les a loués pour leur important travail, qu’ils effectuent souvent dans l’ombre. Après ces deux présentations, les enseignants ont été invités à recevoir leur certificat de reconnaissance d’excellence dans l’enseignement et à se faire photographier entre la lieutenante-gouverneure et le vice-président. La soirée a été grandiose, et les enseignants ont senti qu’on les honorait et que l’on reconnaissait l’importante responsabilité que représentent les étudiants de demain.

Le samedi matin, les enseignants ont présenté leurs nouvelles activités à faire en classe. Les trois groupes ont fait cinq présentations, qui portaient chacune sur des aspects différents du programme et ont eu de nombreuses retombées pour les enseignants et l’Assemblée législative. Les activités seront publiées sur le site Web de l’Assemblée, afin que les enseignants de toute la Colombie-Britannique en tiennent compte dans leur planification de cours des prochaines années. Elles donnent un aperçu du public étudiant, des résultats et des objectifs d’apprentissage, ainsi que des activités, des méthodes, du matériel et des ressources nécessaires. Voici les cinq sujets présentés :

  • La raison d’être du gouvernement provincial
  • Le rôle des médias dans une société libre et démocratique
  • Un nouveau système électoral pour la Colombie-Britannique
  • L’ordre de priorité pour la Colombie-Britannique : Devine qui vient dîner?
  • L’influence des médias sur le processus décisionnel.

Créées par des enseignants de la Colombie-Britannique qui ont une expérience personnelle du sujet et une expérience professionnelle du programme d’études de la province, les activités à faire en classe constituent un résultat précieux et concret du Forum.

Dans l’ensemble, le premier Forum des enseignants et enseignantes de Colombie-Britannique a eu un succès retentissant. D’après les commentaires, le sentiment général des participants était que le Forum avait constitué la meilleure expérience de perfectionnement professionnel de leur carrière. Ils se sentaient ressourcés, mieux informés et enthousiastes à l’idée d’enseigner la démocratie parlementaire!

Notes

1. Critères : formation : 10 %, planification des cours : 40 %, partage de l’expérience : 20 %, lettre de recommandation : 20 % et curriculum vitæ : 10 %.

2. Proportion : 18 d’écoles publiques et 2 d’écoles privées.

3. Proportion : 12 des villes et 8 des régions.

4. Droits : 150 $ (Les frais de matériel, d’hébergement et de repas étaient couverts. Des subventions au déplacement étaient disponibles pour les enseignants qui venaient de loin.)

5. Proportion : 10 au secondaire, 5 à l’élémentaire.

6. Honoraires : 150 $ par jour.


Canadian Parliamentary Review Cover
Vol 27 no 3
2004






Dernière mise à jour : 2018-07-31