Revue parlementaire canadienne

Numéro courant
Région canadienne, APC
Archives
Prochain numéro
Guide de rédaction
Abonnez-vous

Recherche
AccueilContactez-nousEnglish
Sur les rayonsSur les rayons
Serge Pelletier

L'hôtel du Parlement, témoin de notre histoire, Luc Noppen et Gaston Deschênes, Les Publications du Québec, Montréal, 1986, 204 pages.

Qui n'a pas, en visitant un édifice parlementaire, été touché par la solennité des lieux, comme si les salles, les murs, les couloirs, les fauteuils transpiraient l'histoire. On s'y prend à évoquer tel ou tel personnage politique; on se les imagine déambulant dans les couloirs où l'on circule soi-même; en chambre, on les voit haranguer de leurs fauteuils parlementaires indiqués par le guide. Et l'on oublie pour un moment, les accès d'irrévérence que provoque parfois chez soi la gent politique.

Les lieux physiques où se fit l'histoire politique des nations ont une dimension symbolique certaine; ils deviennent ainsi pour les citoyens et les étrangers des hauts lieux de pélerinage, des panthéons politiques. Par leur architecture, leur ornementation, les édifices parlementaires illustrent le génie des peuples. L'auteur de ces lignes a eu le privilège de visiter nombre de parlements que ce soit au Canada (le Parlement fédéral, les Assemblées législatives du Québec, de l'Ontario, du Nouveau- Brunswick et du Manitoba), en Europe (Assemblée nationale et Sénat français, Conseil de la Communauté française de Belgique) ou en Afrique (Sénégal, Mali, Côte d'ivoire, Cameroun). Plus que tout autre monument national, l'édifice parlementaire se veut le symbole concret et visible de la communauté.

À ce titre, ils sont conçus, construits, décorés, adaptés et préservés des ravages du temps par ce que la société peut offrir de meilleur comme architectes, artistes et maîtres œuvre, ils appartiennent d'office au patrimoine national, quand ils n'en sont pas les joyaux.

On connaît moins la « petite histoire » des édifices parlementaires. En ce qui concerne l'Assemblée nationale du Québec, cette lacune est maintenant comblée. Publié à l'occasion du 1er anniversaire de la naissance de l'architecte du Parlement, Eugène-Etienne Taché, l'ouvrage proposé par MM. Noppen et Deschênes, respectivement historien d'architecture et historien, réussit admirablement bien cette synthèse entre la conception, la construction et l'évolution de l'Hôtel du Parlement et la trame du parlementarisme québécois. On apprend ainsi que la construction, il y a un siècle, de l'Assemblée a coïncidé avec la consolidation du parlementarisme. Que la promiscuité exécutif-législatif qui caractérise le parlementarisme de l'après-confédération se traduit par la cohabitation physique du gouvernement et du parlement dans le même édifice. Et que, plus près de nous, l'importante réforme parlementaire amorcée par la Révolution tranquille a coïncidé avec un vaste programme de réfection et de modernisation de l'Hôtel du Parlement qui, incidemment, est classé premier site historique national du Québec.

Les chapitres consacrés à l'architecture et à l'ornementation se révèlent particulièrement intéressants. Ensemble architectural unique en Amérique du Nord, l'Hôtel du Parlement intègre, avec une sobriété, un sens pratique et une économie de moyens, divers courants de l'architecture française, notamment le style Second Empire de la deuxième moitié du XXe siècle. Seul élément dissonant de l'ensemble, la tour centrale que les auteurs suggèrent être d'inspiration moyenâgeuse, mais qui pourrait n'être qu'une influence de l'architecture britannique (la Tour de Londres ou la Tour de la Paix à Ottawa). Statues, emblèmes, armoiries, fresques ont été inspirés par la devise du Québec « Je me souviens » avec certains oublis étonnants. C'est ainsi que le projet d'érection d'une statue de Jacques Cartier n'a jamais figuré dans les plans de la statuaire de la façade à cause d'une disgrâce politique du découvreur du Canada.

Des recherches universitaires menées depuis dix ans et couvrant deux siècles d'histoire politique du Québec sont synthétisées dans un essai sur la vie parlementaire, couvrant l'évolution des structures politiques, les élections, les parlementaires, le droit parlementaire, les conditions de travail du député, etc. À ce titre, ce livre constitue un ouvrage de référence unique et indispensable.

Livre de prestige, abondamment et remarquablement illustré, passionnant aussi bien à feuilleter qu'à lire, il est un complément indispensable à une visite à l'Assemblée nationale. Il comblera l'amateur d'histoire et d'anecdotes, l'amateur d'art et le collectionneur de beaux livres. Une heureuse initiative qui on le souhaite, fera des émules. Il est à noter qu'il existe une édition en langue anglaise de l'ouvrage.

Serge Pelletier
Conseiller A.I.P.L.F
Paris


Canadian Parliamentary Review Cover
Vol 10 no 4
1987






Dernière mise à jour : 2018-07-31